Lorsque l’enfant paraît De André Roussin

Complet
Date

lun 10 juin 19h00

Lieu

Grand-Théâtre d'Angers

Heure

1h40

tarif

22 à 44 €

handi
ouie
vue
Réserver le spectacle Réserver

Metteur en scène

Michel Fau

Résumé

Après la seconde guerre mondiale, la vie rangée d’un sous secrétaire d’État à la famille, qui a obtenu la fermeture des maisons closes et l’augmentation des peines sur les délits d’avortement, bascule quand il apprend le même jour, que sa femme attend un enfant et que son fils a mis enceinte sa secrétaire ! Ce n’est que le début d’une succession d’événements imprévus qui vont bousculer les repères de cette famille bourgeoise…

Note d'intention

J’ai une véritable passion pour le théâtre d’André Roussin, il offre une peinture acide de la bourgeoisie française et de la folie humaine. C’est sans doute parce qu’il a écrit des rôles riches et contrastés qu’il a été joué par les plus grands et dans le monde entier.

En 1948, il écrit Les Œufs de l’autruche où il traite du sujet de l’homosexualité… quelle audace pour l’époque !

Plus tard, il aborde avec Lorsque l’enfant paraît les thèmes délicats de l’avortement et de la fermeture des maisons de tolérance… les directeurs de théâtre restent dubitatifs et frileux sur le texte, et c’est grâce à la conviction et à la notoriété de Gaby Morlay et d’André Luguet que cette comédie est créée en 1951, ils la joueront plus de 1000 fois ! Cette comédie de moeurs – qui porte le titre d’un poème de Victor Hugo – dépeint un couple de l’après-guerre, pétri de préjugés, dont la vie sage et rigide va être déréglée par d’heureux événements inattendus.

Derrière une intrigue survoltée, Roussin met en abîme les codes du plus pur divertissement et signe une satire redoutable de notre société… Dans ce vertige débridé, Roussin place des personnages égoïstes, hypocrites, conventionnels et pathétiques, devant l’absurdité du monde !

Michel Fau

Distribution

Une pièce de André Roussin
Mise en scène Michel Fau
Avec Catherine Frot (Olympe Jacquet), Michel Fau (Charles Jacquet), Laure-Lucile Simon (Annie Jacquet), Baptiste Gonthier (Georges Jacquet), Hélène Babu (Charlotte Jacquet, Madeleine Lonant), Sanda Codreanu (Thérèse), Maxime Lombard (M. Jacquet)
Assistant mise en scène Quentin Amiot
Décor Citronelle Dufay
Costumes David Belugou
Lumière Antoine Le Cointe

Production Richard Caillat – Arts Live Entertainment – Fimalac Culture
En accord avec le Théâtre de la Michodière

Critique presse

« C’est délicieux, finement joué. » Le Masque et la plume

« Épatante et cinglante mise en scène. » Télérama

« Pièce débordante de drôlerie, d’intelligence et de vachardise. » Le Canard enchaîné

« Pièce prodige. » Le Figaro

Toute la programmation

Dans les éditions
précédentes

Mécène