Flash météo

Le flash météo les spectacles du jour sont actuellement maintenus.

+

Le bois dont je suis fait De Julien Cigana et Nicolas Devort

Date

mer 16 juin 21h30

Lieu

Cloître Toussaint - Angers

Heure

1h30

Réserver le spectacle Réserver

Metteur en scène

Clotilde Daniault

Distribution

Comédiens : Julien Cigana et Nicolas Devort

Mise en scène : Clotilde Daniault

Lumières : Philippe Sourdive

Production et diffusion : Sylvain Berdjane

Production Cie qui va piano et Pony Production

Résumé

A l’aube de sa mort, une mère décide de réunir les trois hommes de sa vie, son mari et ses deux fils, afin de les réconcilier. Mais entre paternalisme, aveuglement et désir d’émancipation, que reste-t-il de la famille lorsque le bal des rancœurs se met en place ? Ici, chacun va remettre en question l’héritage familial, celui que nous portons tous et dont on ne cesse de vouloir se débarrasser. Une tragi-comédie, où deux comédiens font naître et exister une galerie de personnages haut en couleur, vous entrainant dans une histoire sensible et grinçante.

“Deux comédiens caméléons, Nicolas Devort et Julien Cigana, orchestrent un savoureux jeu de rôles sur la famille. Une très belle surprise au Théâtre de Belleville.” LE FIGARO

 

Note d’intention

Microcosme, miroir de nos sociétés, au-delà des cultures et du temps, universelle et complexe, la famille est au cœur de notre réflexion. Lieu de confiance et d’épanouissement théorique, que se passe-t-il dans l’alcôve de ses secrets ? Puisqu’elle est le cocon et la sève de chaque individu, cela devrait être l’endroit de la confiance absolue. Mais quand cette communauté n’apporte pas la solidarité morale et affective dont chaque être à besoin pour s’épanouir, quelles solutions reste-t-il pour se construire ? Peut-on panser ses blessures, sortir du déterminisme et s’émanciper de ces liens qui paraissent indéfectibles ? Dans quelle mesure l’annonce de la mort d’un des membres de cette micro-société peut-elle modifier le cours de l’histoire personnelle de chacun ? Quel est le poids de la filiation dans la construction de soi ? Peut-on réellement se détacher, se délivrer de ce que nous ont transmis nos parents ? Le fait d’avoir soi-même des enfants aide-t-il à couper le cordon ? Le terreau familial, dans lequel on grandit fait ce qu’on est dans un premier temps, le temps où l’on a tout à apprendre et où l’on est persuadé que c’est comme ç partout, que tout est normal, où l’on s’adapte à tout comme vérité universelle. Et puis on trébuche, on souffre, on ne sait pas d’où ça vient, on se cherche, comment les personnes que j’aime le plus au monde peuvent-elles me faire souffrir? Parce que je suis différent ? Je ne rentre pas dans les cases ? Suis-je si inadapté ? Comment faire ce pas de côté pour exister ? Pour respirer ?

 

Clotilde Daniault

Toute la programmation