La Vie et la mort de J. Chirac, roi des français De Léo Cohen-Paperman et Julien Campani

Date

sam 22 juin 21h30

Lieu

Cloître Toussaint, Angers

Heure

1h20

tarif

10 à 30€

Réserver le spectacle Réserver

Metteur en scène

Léo Cohen-Paperman

Distribution

Écriture Julien Campani et Léo Cohen-Paperman
Mise en scène Léo Cohen-Paperman
Avec Julien Campani et Clovis Fouin en alternance avec François de Brauer et Mathieu Metral
Lumière Pablo Roy
Création sonore Lucas Lelièvre
Régie son David Blondel
Assistante mise en scène Gaia Singer
Scénographie Henri Leutner
Costumes Manon Naudet
Maquillage Djiola Méhée
Photographies Simon Loiseau
Captation vidéo Anne-Laure Caquineau
Administration & Production Léonie Lenain
Diffusion Anne-Sophie Boulan

Production Compagnie des Animaux en paradis
Coproduction Théâtre Louis Jouvet, scène conventionnée d’intérêt national de Rethel,
Transversales, scène conventionnée de Verdun et le Salmanazar d’Epernay
Avec le soutien de la DRAC Grand Est, de la Région Grand Est, de la Ville de Reims, de Furies et de la SPEDIDAM

Crédit photo Simon Loiseau

Résumé

Qui est Jacques Chirac ? Que cache-t-il sous son masque grotesque, conquérant et populaire ? Et en quoi peut-il nous révéler quelque chose de notre démocratie ?
Comédie onirique, enquête loufoque, portrait d’un héritage, La Vie et la mort de J. Chirac est le premier volet de la série Huit rois (nos présidents), dont l’ambition est de peindre le portrait théâtral des huit présidents de la Ve République, de Charles de Gaulle à Emmanuel Macron.

 

CRITIQUES PRESSE

« Épastrouillant, ce spectacle ! Finement écrit, évitant habilement tous les pièges […], il nous montre qui était l’homme, mais aussi le projet politique, mais aussi l’ambiguïté, l’hypocrisie, le masque. C’est à la fois emphatique et cruel, et drolissime, grâce à deux comédiens formidables. » Le Canard enchaîné

« The Life and Death of J. Chirac, King of the French at the Théâtre de Belleville, is the more compelling show […], Campani is impressively convincing in the title role. » The New York Times

 

Léo Cohen-Paperman, Julien Campani et Clovis Fouin – Membres de la troupe du Nouveau Théâtre Populaire

Note d'intention

« En 1995, j’ai six ans et Jacques Chirac est élu Président de la République. Il file vers l’Élysée à bord de sa Citroën CX – léger, réconcilié, joyeux. De quoi ce souvenir est-il le nom ? Chirac, c’est pour moi – et peut- être pour toute ma génération – l’image de l’enfance et d’une insouciance partagées. Je me rappelle 1995. Le Mur de Berlin était tombé et le monde marchait, nous semblait-il alors, sur deux jambes : à gauche, les Droits de l’Homme et à droite, le libéralisme économique. Le bonheur serait global ou ne serait pas. Rien ne devait résister à ce dernier voyage de la communauté humaine. Le marché, la liberté, le bonheur. Finies les idéologies, les haines, les génocides. Le XXe siècle des catastrophes allait bientôt finir. C’était le début d’une ère nouvelle. Je rouvre les yeux. Nous sommes en 2020 et le vieux monde s’est réveillé. Les identités redeviennent malheureuses et la mondialisation ne promet plus le bonheur. En 2020, l’Histoire est redevenue tragique. En 2020, Jacques Chirac est mort »

Léo Cohen-Paperman

Toute la programmation