Contes et légendes De Joël Pommerat

Date

ven 01 juillet 20h30

sam 02 juillet 20h30

dim 03 juillet 17h00

Lieu

Théâtre Foirail
Chemillé-en-Anjou

Heure

1H50

tarif

10 à 28€

Réserver le spectacle Réserver

Metteur en scène

Joël Pommerat

Compagnie

Compagnie Louis Brouillard

Distribution

Mise en scène Joël Pommerat
Compagnie Compagnie Louis Brouillard
Avec Prescillia Amany Kouamé, Jean-Edouard Bodziak, Elsa Bouchain, Lena Dia, Angélique Flaugère, Lucie Grunstein, Lucie Guien, Marion Levesque, Angeline Pelandakis, Mélanie Prezelin
Scénographie et lumières Eric Soyer
Recherches / Création costumes Isabelle Deffin
Habillage – Création Tifenn Morvan, Karelle Durand, Lise Crétiaux
Création perruques et maquillage Julie Poulain
Habillage Elise Leliard
Son François Leymarie, Philippe Perrin
Création musicale Antonin Leymarie
Dramaturgie Marion Boudier
Renfort dramaturgie Elodie Muselle
Assistante mise en scène Roxane Isnard
Assistante observatrice Daniely Francisque
Renfort assistant Axel Cuisin, Lucia Trotta
Régie son Philippe Perrin ou Yann Priest
Régie lumière Gwendal Malard ou Jean-Pierre Michel
Régie plateau Jean-Pierre Costanziello, Damien Ricau et Pierre-Yves Le Borgne (en alternance)
Construction décors Ateliers de Nanterre Amandiers
Construction mobilier Thomas Ramon – Artom

 

Production Compagnie Louis Brouillard
Coproduction Nanterre-Amandiers – Centre dramatique national, La Coursive – Scène nationale de La Rochelle, Comédie de Genève, le Festival d’Anjou, La Criée – Théâtre National Marseille, Théâtre français du Centre national des Arts du Canada – Ottawa, La Filature – Scène nationale de Mulhouse, Le Théâtre Olympia – Centre dramatique national de Tours, Espace Malraux – Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Bonlieu – Scène nationale d’Annecy, L’Espace Jean Legendre – Théâtre de Compiègne, La Comète – Scène nationale de Châlons-en Champagne, Le Phénix – Scène nationale de Valenciennes, L’Estive – Scène nationale de Foix et de l’Ariège, la MC2 – Scène nationale de Grenoble, Le Théâtre des Bouffes du Nord, Théâtre de la Cité – CDN Toulouse Occitanie, et le Théâtre National de Bruxelles.
Avec le soutien de Coq Héron Productions et les Manufactures Février.
Action financée par la Région Ile-de-France.
Cette création bénéficie d’une aide du Ministère de la Culture.
Les répétitions de Contes et légendes ont été accueillies au Merlan – Scène nationale de Marseille, à la Comédie de Genève, à la Coursive – Scène nationale de La Rochelle, dans la salle de répétition de l’Opéra -Comique/Berthier, à Nanterre-Amandiers, à la Friche de la Belle de Mai.
Création le 5 novembre 2019 à La Coursive-Scène nationale de la Rochelle.
La Compagnie Louis Brouillard reçoit le soutien du Ministère de la Culture/Drac Ile-de-France et de la Région Ile-de-France.
Joël Pommerat fait partie de l’association d’artistes de Nanterre-Amandiers. La Compagnie Louis Brouillard est associée à
la Coursive/Scène nationale de La Rochelle et à la Comédie de Genève et à partir de janvier 2020 au TNP/Théâtre National
Populaire de Villeurbanne.
Tous les textes de Joël Pommerat sont publiés aux Editions Actes Sud-papiers.

Crédits photos : Droits réservés

Résumé

Dans Contes et légendes, Joël Pommerat confronte ce moment de construction de soi d’un adolescent, au mythe de la créature artificielle, en mettant en scène un monde légèrement futuriste
dans lequel les humains cohabiteraient avec des robots sociaux. Cette identité « artificiellement humaine » serait-elle si différente de celle « naturellement humaine » ?

 

CRITIQUES PRESSE

« Faisant fi du genre — autre thème abordé, dans le prolongement des questionnements actuels — sa troupe de comédiennes interprète les ados ou les robots, garçons ou filles. Avec une justesse impressionnante. » Le Parisien

« Dans sa dernière pièce, le metteur en scène décrit la jeunesse d’aujourd’hui, de demain, pris par le vertige de notre monde numérique. Un regard virtuose sur nos sociétés, aussi dérangeant que fascinant. » Télérama

Note d’intention

Le point de départ de ce projet était l’enfance. Et plus précisément l’enfance comme période de construction et de fabrication de soi. Je ne sais plus comment est apparue l’idée d’une société futuriste dans laquelle des robots humanoïdes seraient intégrés à notre quotidien. A quoi cette identité artificielle pouvait-elle me confronter et en quoi pouvait-elle éclairer le thème de l’enfance ? Il ne s’agissait pas de travailler sur les dérives de l’intelligence artificielle ou de mettre en scène une énième révolte des machines. Ces thèmes sont estimables mais je cherchais plutôt à faire l’expérience de cette possible coprésence entre une humanité dite « naturelle » et une autre « reconstruite » ou artificielle. Cette identité « artificiellement humaine » serait-elle si fondamentalement différente de celle « naturellement humaine » ? En cohérence avec ces questionnements, j’ai eu envie d’adopter une forme fragmentaire et de proposer un ensemble de petits récits, où se croisent des enfants et des robots.

Joël Pommerat

Toute la programmation