LA DÉGUSTATION

Résumé

Divorcé du genre bourru, et célibataire depuis trop longtemps, Jacques tient seul une petite cave à vins. Hortense, engagée dans l’associatif, tout proche de finir vieille fille, débarque un jour dans
sa boutique et décide de s’inscrire à un atelier dégustation. Mais pour que deux âmes perdues se reconnaissent, il faut parfois un petit miracle. Ce miracle s’appellera Steve, un jeune en liberté conditionnelle, qui, contre toute attente, va les rapprocher. Et quand trois personnes issues d’univers si différents se rencontrent, c’est parfois un grand bonheur… Ou un chaos total. Chacun à leur manière, ils vont sérieusement déguster !

Presse

«Pris d’une délicieuse ivresse, le public tombe sous leur charme.»
– LE FIGARO

«C’est touchant, amusant, on ne s’ennuie pas une seconde. »
– AUBALCON.FR

«Elle est toujours aussi drôle, délicate et spirituelle. »
– LE FIGARO

LA MÉNAGERIE DE VERRE

Résumé

A Saint-Louis, balayée par la crise des années 1930, on découvre l’équilibre précaire d’une famille, dont le père s’est volatilisé. Pour supporter le poids des autres, chacun s’évade et trouve refuge dans un ailleurs. Tom, le grand frère poète, travaille dans une fabrique de chaussures, mais rêve d’écriture, d’aventure, de marine marchande et se réfugie dans les salles de cinéma. Amanda, nostalgique de son passé fantasque, emplit le présent de ses souvenirs et Laura, incapable d’affronter le monde réel, fragile et solitaire, se replie dans son imaginaire et fait danser la vie autour de sa ménagerie de verre.

Presse

«Étrange sensation d’avoir en face de soi des interprètes si pénétrés de leurs partitions qu’ils font de chaque instant un condensé de sincérité. Ce quatuor traverse la fiction d’un seul et même élan.»
– LE MONDE

«Une pièce tout en frémissements et émotions cachées.»
– TELERAMA

ALEX LUTZ

Résumé

Annie gère mieux le décès de sa mère que son régime sans gluten. Patrick privilégie les circuits courts même lorsqu’il
va aux putes. Thierry est addict au crack et vit dehors, mais il reste persuadé d’avoir réunion à 14 h tapantes. Alex a accepté un film à cheval, même si son pire ennemi est un poney en 1987. Pedro, Séverine, Khaled, Babette, Arthur et tous les autres sont tombés parfois, mais ils se lèvent le matin, se couchent le soir et entre les deux…essaient de faire de leur mieux !

Presse

«La plume est affûtée et les textes trash comme il faut. De quoi nous donner des goûts de Lutz»
– PARIS MATCH

«Un one man show excellent !»
– LE MONDE

«Un comédien surdoué»
– LE PARISIEN

LE CANARD À L’ORANGE

Résumé

Hugh Preston est un animateur-vedette de télévision, marié depuis 15 ans à Liz qu’il trompe avec de nombreuses maîtresses. Un vendredi soir, Hugh apprend que sa femme a un amant. Au pied du mur, elle avoue alors à Hugh sa liaison avec un homme avec qui elle compte partir le dimanche matin suivant. Hugh offre à sa femme de prendre les torts à sa charge, et de se faire prendre en flagrant délit d’adultère au domicile conjugal avec sa secrétaire, et invite l’amant à passer le week-end à la maison.

Presse

«De la verve, de l’humour, de la fantaisie. Nicolas Briançon excelle, entrainant tous les autres dans un rythme étourdissant.»
– LE FIGARO MAGAZINE – PHILIPPE TESSON

«Nicolas Briançon réalise une prouesse. Les scènes burlesques sont à hurler de rire.[…] Anne Charrier est impeccable de justesse et d’élégance. Les deux heures de spectacles filent à une allure hallucinante. Ce Canard à l’orange est un véritable délice.»
– L’EXPRESS

«Le Canard à l’Orange : malicieux et élégant ! Les répliques claquent et la distribution sert à la perfection la mécanique de la pièce! »
– OUEST FRANCE

LE MISANTHROPE

Résumé

Molière écrit Le Misanthrope « ou L’Atrabilaire amoureux » avec l’énergie d’un être révolté. Une fougue contre la trahison, contre les gens de la cour qui font et défont les réputations. En opposant à la vanité du monde l’amour absolu d’Alceste (Lambert Wilson) pour Célimène, Molière exprime une intransigeance, un idéalisme qui défieront le temps. Une pièce décrite par ses contemporains comme « le portrait du siècle », un chef d’œuvre. Faut-il fuir ce que l’on exècre et se retirer du monde ? Ou sommes-nous condamnés à composer avec nos semblables ?

Presse

«Il y a longtemps qu’on n’avait pas vu un Misanthrope de Molière si sauvagement amoureux, si brutalement romantique (…) Lambert Wilson est magnifique.»
– TELERAMA SORTIR

«Lambert Wilson, un grand Alceste.»
– LE FIGARO

«Le spectacle à voir absolument.»
– VANITY FAIR

LE BANQUET

Résumé

Fête d’après la noce, le banquet rassemble les familles et les joies, les rancœurs et les ratages. Chacun y va de son numéro comique, chansons et danses, tragédie du spectacle des humanités réunies. Le père fait son discours et la mère son intéressante. On boit, trop. On pleure, on rit, on se tache beaucoup. C’est toute une vie en une soirée sans parole. Chorégraphie du désastre des êtres, obligés de passer une soirée ensemble à vivre des joies qui leur échappent.

Presse

«Les gags se succèdent à vive allure… Le public applaudit sans réserve ce mariage bien dérangé» – LES ECHOS

«Drôle parce qu’effrayant, surprenant, parfois affligeant, son désastre s’achève bien après un bouquet final proche de la bacchanale. Un régal.» – LE PARISIEN

«Incarné par 10 magnifiques comédiens. Un délice gorgé d’humour !» – FRANCE INFO TV

POURVU QU’IL SOIT HEUREUX

Résumé

Tout allait bien dans la vie de Camille jusqu’à ce que ses parents découvrent par hasard son homosexualité.
Comment Claudine et Maxime vont-ils réagir ?
Des retournements de situation, un sens du dialogue inimitable font de cette comédie la sensation de la rentrée.

Presse

«On est touché par la comédie de Laurent Ruquier. La pièce est habile et traduit une authentique générosité. La mise en scène est parfaite.»
– FIGARO MAGAZINE

« Drôle et émouvant ; le carton de la rentrée »
– FRANCE 2

« Un trio juste et émouvant »
– CULTUREBOX