• mardi 19 juin • 19H00
    Grand Théâtre d'Angers

LE CERCLE DE WHITECHAPEL

De Julien Lefebvre - Compagnie LE RENARD ARGENTÉ

Une comédie policière de Julien Lefebvre – Mise en scène Jean-Laurent Silvi – Avec Stéphanie Bassibey, Pierre-Arnaud Juin, Ludovic Laroche, Jérôme Paquatte, Nicolas Saint-Georges – Décors Margaux Van Den Plas et Corentin Richard – Costumes Axel Boursier – Lumières Éric Milleville – Musiques Hervé Devolder – Crédits photos L’Instant d’un regard et Xavier Robert

Durée : 1h45 – à partir de 12 ans

 

LA PIÈCE

Quand une intrigue à la Agatha Christie rencontre les experts !

Mêlant le rire au suspens, une enquête policière qui lance Conan Doyle, Bram Stocker ou encore Bernard Shaw sur les traces de Jack l’Eventreur dans l’atmosphère du Londres de 1888. Une aventure captivante jusqu’à la dernière seconde !

 

NOTE DE MISE EN SCÈNE

Jack l’éventreur est aux yeux de tous une légende du mal, un mythe. Mais il est aussi un concept, celui du crime parfait : cette pierre philosophale que tous les auteurs de roman policier, par l’intermède de leur héros, n’ont eu de cesse, au fil du temps, de prouver son inexistence.

A la fin du XIXème siècle, à cette époque où l’Homme créa l’ère de l’industrialisation qui devait tout rendre possible, où la vie devait être plus légère et plus facile, plus juste, plus heureuse en somme, un homme s’inscrit en faux. Il baptise l’époque moderne par ses actes monstrueux, rappelant à l’Homme ce qu’il est et d’où il vient, et qu’il ne pourra effacer – même en s’aidant de toutes les machines et les inventions sorties de sa tête – l’injustice.

C’est ce à quoi vont devoir se confronter, dans Le Cercle de Whitechapel, les grands artistes de ce temps, à savoir Doyle (Sherlock Holmes), Bram Stoker (Dracula) et Shaw (Pygmallion), nous montrant à quel point l’agitation intellectuelle et culturelle dominait le monde. Adeptes du spiritisme ou experts en esprits machiavéliques, tout est bon pour stimuler les petites cellules grises et trouver enfin la vérité.

Ils seront aidés par la belle Mary Lawson, docteur en médecine, provocatrice et femme libre ainsi que par Sir Herbert Greville, homme influent dans tous les milieux, à la fois craint et vénéré, s’érigeant contre le mal et le crime. Afin de percer le mystère de Jack l’éventreur et de mettre fin à ses meurtres, ils fondent un groupe secret, unique, réunissant les plus grands cerveaux de Londres, Le Cercle de Whitechapel.».

Jean-Laurent SILVI

 

CE QU’EN DIT LA PRESSE

« Arthur Conan Doyle, Bram Stocker, Georges Bernard Shaw et Mary Lawson turbinent dans une enquête haute en couleur où les rivalités le disputent à l’intelligence dans une mise en scène dynamique et truculente. La pièce a beau duré 1h45, elle passe dans un souffle tant l’ambiance de thriller victorien réussir parfaitement à tenir le public en haleine. […] L’ambition est ici au divertissement intelligent, sans cadavres sur scène mais avec des passes d’armes intellectuelles qui fascinent un public subjugué. Tous les personnages auraient pu se rencontrer, peut-être même se connaissaient-ils, les voir en découdre sur scène dans une ambiance de duels feutrés touche parfaitement sa cible, le moment de théâtre est aussi truculent qu’inventif. Et comme le coupable est démasqué à la fin, le public s’en va avec la sensation d’avoir assisté à un spectacle total. Des comédiens convaincants, une mise en scène évocatrice et une intrigue rondement menée, » Stanislas Claude Publikart.net