• jeudi 21 juin • 19H00
    Grand Théâtre d'Angers

LA DERNIÈRE IDOLE

D’Hélène François et Emilie VanDenameele - Groupe ACM

Ecriture, mise en scène et scénographie Hélène François et Emilie Vandenameele – Ecriture physique Stéphanie Chêne Avec Pierre-François Garel – Création lumière Etienne Exbrayat – Création sonore Thomas Beau – Machinerie et régie générale Manu Vidal

 

Durée : 1h10 – à partir de 12 ans

 

LA PIÈCE

Il parle pour reculer le moment de sa mort.

L’impuissance intime et personnelle. La dépendance à la scène.

Parler de la difficulté d’être dépossédé de soi-même. De son image et du prix à payer.

Le chanteur est l’homme le plus photographié en France, sa vie médiatique a rattrapé sa vie personnelle. A travers cette extrême exposition, il devient la victime d’une condition trop visible, perd son humanité et devient alors une pure extériorité. Il n’est plus que célébrité et s’adonne à un sentiment de vanité, de vacuité.

Soumis à ce sentiment de perdition, de déréalisation, de dépersonnalisation ; lui est un autre, une image.

Il s’agit de questionner l’idole et sa construction à travers le regard de ceux qui regardent. Ce sont bien les regards du public qui construisent l’idole au même titre que la représentation n’existe que par la présence et le regard des spectateurs.

La dernière idole c’est l’histoire dérisoire, drôle et pathétique d’un homme qui s’est créé son propre masque qu’il n’arrive plus à enlever.

 

NOTE D’INTENTION

« La dernière idole est une fiction inspirée de nombreuses lectures et de rêves autour d’une figure célèbre. Nous l’avons élaborée à partir de notre imaginaire et de faits réels.

Cette pièce affirme notre désir de mettre en scène notre écriture.

Nous sommes touchées par les histoires qui partent du réel et tendent vers la fiction.

Nous sommes sensibles aux contours quand ils sont flous, quand le vrai côtoie le vraisemblable.

Nous aimons nous amuser avec l’horizon d’attente des spectateurs. Travailler un matériau que tout le monde connaît nous permet de nous affranchir, d’une certaine manière, des évènements réels, de les rapprocher de nous et d’en dire quelque chose de nouveau.

Nous avons voulu écrire une fiction sur le temps qui passe, une vanité contemporaine. La pièce parle d’une vieille rock star qui a peur de mourir, de son acharnement à remplir le vide. Nous nous sommes inspirées de la vie de Johnny Hallyday, mais ici, nous l’appelons juste : Le chanteur.
L’histoire d’une idole. Raconter sa vie, inventer sa vie.
Il parle pour remplir le vide.
Plus il remplit ce vide, plus le vide se fait grand. »

Hélène François et Emilie Vandenameele

 

CE QU’EN DIT LA PRESSE

« Pierre-François Garel (…) est parfait. (…) Le spectacle des deux côtés du miroir. Jusqu’au noir final. Bravo. » Gérald Rossi, L’Humanité.fr, 16 juillet 2016

« Pierre-François Garel est prodigieux. Superbe acteur, véritable bête de scène. » Regarts

« Hélène François et Émilie Vandenameele ont écrit un monologue magnifique à partir de coupures de presse, de documentaires et de multiples biographies où la star évoque sa peur de la mort, ses addictions, ses premiers succès, sa dépendance à la scène. Le résultat est drôle, juste, touchant. Dans le rôle de la bête de scène au bout du rouleau, le jeune Pierre-François Garel excelle.” Igor Hansen-Love – L’Express